logo
logo

MAXEMMAILLOUX
designergraphique

maxem

C'est qui ça, Maxem ?

× Un maudit millénial

Ben oui. J'suis un enfant des années 90. J'ai grandi dans une réalité qui change constamment. Dans une réalité éphémère, même, que j'dirais.
J'ai donc développé une facilité d'adaptation et une curiosité d'apprentissage, mais surtout une ouverture d'esprit qui ferait frissonner vos grands-mères. On les salue ! On vous aime.

Plus sérieusement, j'aime me tenir au courant des nouvelles tendances, sans pour autant mettre les anciennes aux vidanges. J'aime être à votre écoute, mais aussi vous faire part de ce qui trotte dans ma tête... et croyez-moi, ça trotte sur un temps !
Ce rapport à la dualité m'aide grandement à trouver le parfait compromis entre le contenu et le contenant.

× Un overthinker

J'vous jure que ça a du bon... Pour vous, en tout cas.

Comme je disais, ça arrête jamais de tourner dans ce ti crâne-là. Quand je travaille sur un projet, tout ce que je vois ou entends m'y fait penser. Ça fait qu'il m'arrive de partir sur des pistes que vous n'auriez peut-être jamais imaginées ; de me retrouver à travailler avec non pas le deuxième sens, mais bien le troisième, le quatrième... and so on, ce qui rendra le produit final unique, tout en s'inscrivant dans les critères préétablis.

× Un Jack of all trades

Un homme à tout faire, en bon français.

J'pense que j'ai appris à tenir un crayon avant même de savoir mettre un pied en avant d'l'autre. No Joke. J'ai ensuite développé un intérêt pour tout ce qui est créatif : l'écriture, le cinéma, la danse, la musique, la photo... name it. Je suis même diplômé en Cinéma et Communications, c'est pas peu dire !
Au fil des années, toutes ces cordes ont fini par se joindre à mon arc, ce qui fait de moi un artiste multidisciplinaire et donc très polyvalent.

De l'autre côté de la médaille, je suis également épicurien et hédoniste : depuis 2015, je travaille et m'intéresse au milieu de la restauration, et plus particulièrement celui du bar.
J'ai fait mes débuts dans une microbrasserie en tant que serveur-bartender, jusqu'à ce que j'accumule assez de connaissances pour m'auto-proclamer bièrologue. J'ai, par la suite, poussé l'apprentissage plus loin et je me suis retrouvé derrière un nouveau bar, cette fois comme mixologue.

Je vois un peu le graphisme, le milieu brassicole et la mixologie du même oeil : il faut savoir jongler avec différents ingrédients pour donner vie à une oeuvre unique qui saura plaire.